Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

mercredi 30 décembre 2015


Pour les braceros qui travaillent un jour sur deux, 
pour les yunteros qui se louent avec leurs mules, 
pour les rabassaires qui sont chassés quand la vigne meurt,
pour les paysans de Galice, de la Manche, d'Andalousie, d'Estrémadure, 
que l'impôt écrase depuis des siècles, 
l'impôt à l'Etat, 
l'impôt au seigneur,
l'impôt du sang,
pour tous ceux qui ont faim depuis des siècles, 
pour tous ceux qui n'ont rien, 
la guerre civile, c'est l'espoir.



 

dimanche 27 décembre 2015



Quand j'arrivai au Akasaka elle était déjà là, vêtue d'un tailleur à la coupe stricte, assise près de la baie vitrée, le regard perdu sur les toits de Tokyo.



samedi 26 décembre 2015



Dans la matinée, lors de notre rencontre au parking devant le Camélia, le frère de ma cliente s'était montré ingénieusement allusif.


mercredi 23 décembre 2015


On retrouve l'idée de mandat chez Rousseau qui, rejetant la représentation nationale préconisée par Montesquieu, lui préfère la souveraineté : "La  souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu'elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point [...]"


mardi 22 décembre 2015


Depuis la disparition de Kosuke, elle recevait des coups de téléphone d'un homme qui avait exactement sa voix.




PS : quatre romans de Shizuko Natsuki ont été traduits en français et sont tous parus au Masque. Je ne sais pour les autres volumes, mais celui-ci est traduit à partir du livre anglais !
Pas d'indication du titre en japonais ; le titre anglais est "the obituary arrives at two o'clock". Ce qui donne "Hara-Kiri, mon amour"... sans commentaire...
Je ne suis pas expert en traduction mais lorsque deux des protagonistes font mangé dans un restau espagnol : ils ont au menu du jambon de Parme (!) et de la sangria pendant tout le repas (!)... sans commentaire...
Pour le roman : si l'action est riche en rebondissements, l'histoire m'a paru manquer de mystères. De même, certains éléments sont aisément trouvables... (l'histoire du doigt coupé par exemple).

mardi 15 décembre 2015


Nous savions que c'était seulement une question de temps avant que toute trace de notre présence disparaisse.



L'histoire de japonaises ayant tout quitté au début du 20° siècle pour épouser des inconnus aux Etats-Unis. Beaucoup de rêves, mais au final de la désillusion... puis la guerre et l'enfermement, car il ne faisait pas bon être japonais-e en 1941 en Amérique.
Des dizaines de milliers de Japonais-es seront déporté-es dans des camps et acheminé-es dans l’Utah, le Nevada, le Wyoming, l’Idaho, où ils continueront de travailler dans des champs. Le dernier camp fermera en mars 1946 (source : monde diplomatique).

lundi 14 décembre 2015


Comme l'avait supputé Kansuke, Harunobu dut combattre l'ennemi au septentrion.


 

vendredi 11 décembre 2015


"Au fait, il s'interroge, s'agissant d'une carabine, dit-on entre les mains ou entre les bras ? "



jeudi 10 décembre 2015


C'est dans cette partie que nous pourrons apporter une réponse à la question de fond posée : la crise du mouvement [anarchiste], dans les années cinquante, fut-elle une suite logique - même si elle fut douloureuse - une ultime conséquence de tout un passé, ou - comme hélas beaucoup ont été portés à le croire - une machination montée de toutes pièces pour affaiblir le mouvement ?



pour croiser les points de vue, les sources, les témoignages, sur l'histoire du mouvement anarchiste depuis 1945, nécessité de lire en parallèle :
Alexandre Skirda, Autonomie individuelle et force collective, les anarchistes et l'organisation de Proudhon à nos jours ;
 Roland Biard, Histoire du mouvement anarchiste 1945-1975 ;
Jean Maitron, Le mouvement anarchiste en France.

mercredi 9 décembre 2015


Après maintes péripéties, elle finit par échouer dans un village du Languedoc, où elle dut apprendre une nouvelle langue (à laquelle elle fit subir un certain nombre d'outrages) et de nouvelles façons de vivre et de se comporter, pas pleurer.


 

mardi 8 décembre 2015


Et alors... la nuit l'ancêtre sortait accompagné des dieux chiens pour semer des cauchemars autour de lui.


ps : deuxième livre traduit du japonais de la collection actes noirs (Actes Sud) que je lis, que j'apprécie, et dont je me demande ce qu'il fait dans cette collection ? Tout comme le livre d'HIGASHINO, il n'y a pas de rapport avec le genre policier dans le livre donc... Je reconnais, et ce doit être un casse-tête pour l'éditeur, que ces romans frôlent (beaucoup même pour les dieux chiens) le fantastique, le thriller, et qu'il faut bien les éditer dans une collection.

lundi 7 décembre 2015


Si les geishas disparaissent, et elles sont fort en danger de disparaître, une des causes premières sera le triomphe du béton et la disparition de l'habitat ancien sans lequel le mode de vie et le décor nécessaire à leur art sont difficilement concevables.



ps : ce livre est paru en première édition chez Arléa en 1988.
Robert Guillain revient sur les années où il a vécu au Japon, et raconte le monde des geishas qu'il a approché et fréquenté. Mais Robert Guillain n'est pas historien, mais journaliste : le livre est un récit parfois trop anecdotique (les derniers chapitres du livre le sont moins et ils sont ceux que j'ai trouvés les plus intéressants). Je pense que pour approfondir cette aspect de la culture japonaise, un livre plus complet s'imposerait...

lundi 30 novembre 2015


A cause de cet accident, j'ai arrêté de boire des sodas et de travailler à l'usine.



dimanche 29 novembre 2015


Le cinéma manque à Michael Cimino, intimement, viscéralement, mais sait-il combien ses rêves de films manquent au cinéma américain ?



vendredi 27 novembre 2015


Le propriétaire de l'hôtel Kanaya nous trouva une automobile avec chauffeur pour nous conduire au lac Chûzenji.

Lake Chuzenji from around Chuzenjiko Onsen.
(www.japan-guide.com)


mercredi 25 novembre 2015


La première chose que je fis dans l'obscurité fut de fouiller doucement la terre avec la pointe de mes chaussures, une main agrippée à un barreau de l'échelle pour pouvoir m'enfuir hors des ténèbres en cas de besoin.



ps : un roman impressionnant (pas seulement pas sa taille bien sûr, surtout par sa construction), mystérieux., complexe.

mardi 17 novembre 2015


Nous y voilà enfin arrivés ! et je veux tout de suite voir des Japonais, des Japonaises, des maisons en bois ou en papier ; rassasier mes yeux de cette civilisation étrange, si intéressante pour nous autres Occidentaux.

ps : Emile d'Audiffret, aristocrate originaire de Nice, entreprend en 1878 un voyage qui le mènera vers le Japon puis les Etats-Unis.
Si je suis sensible à son enthousiasme et à sa volonté de connaître le Japon, son origine sociale (son habitus comme dirait Bourdieu) me le rend antipathique : c'est un "aristo" qui fréquente les salons et le grand monde ; je doute qu'il ait rencontré beaucoup de gens du "peuple japonais"... De plus certaines de ces remarques sur ce qu'il découvre sont assez désobligeantes.

lundi 16 novembre 2015


L'ombre déjà couvrait le dessus du toit, et, du côté de l'ouest, sur les bords du trou, le grain de sable, faiblement, prenait couleur de miel figé : signe que, petit à petit, le brouillard s'élevait.


 
ps : plus accessible que La face d'un autre que j'avais lu précédemment.

jeudi 12 novembre 2015



Ichiro à sa mère, le 1er juin
Maman chérie, pardonne-moi de t'avoir causé tant de tracas quand je ne cherchais qu'à être un bon fils.


mardi 10 novembre 2015


Le rire retrouve enfin ses droits, ils peuvent se payer, coeur rasséréné, une bonne tranche de rêve, de courte durée d'ailleurs, car les énergiques appels du coq aux sept gosiers proclament dans toutes les maisons la venue du jour.



 Célèbre roman d'aventures burlesques, voire scabreuses, paru en 1802, relatant un voyage entrepris sur la grande route du Tôkaidô - de l'actuelle Tôkyô jusqu'à Kyôto - par deux joyeux lurons : Yajirobei et Kitahachi.

lundi 9 novembre 2015


Tojo constituait le type même des militaristes qui s'étaient rendus maîtres du gouvernement et avaient lancé le Japon dans une guerre commencée par traîtrise et menée avec sauvagerie.


lundi 2 novembre 2015


Mes lectures étaient très orientées mais je n'étais pas pour autant entré en religion comme certains qui croyaient en Staline comme d'autres croient en la sainte Trinité.


 

jeudi 29 octobre 2015

mardi 27 octobre 2015


Elle a marqué le pas, en apercevant les uniformes sur le quai ; elle s'est retournée, a regrimpé trois ou quatre marches et déjà l'un des deux hommes qui guettaient en haut, s'est détaché du mur, descend vers elle : "vos papiers ?"



ps : récit de la rafle du Vel d'Hiv, juillet 1942. Lamentable époque.

lundi 26 octobre 2015


Vous connaissez mes idées, je les ai maintes fois exprimées en leur temps : si le Japon accepte, maintenant, d'aider les Juifs, il en recueillera les bénéfices plus tard, d'une façon ou d'une autre.



ps : Le Plan Fugu aurait permis s'il s'était réalisé d'installer des juifs en Mandchourie alors récemment conquise par le Japon...

dimanche 18 octobre 2015


Alors le masque dont j'avais été si satisfait quant à sa perfection et sur lequel j'avais tant compté, me parut soudain fragile et fade.



jeudi 15 octobre 2015


Les yeux d'Hana brillaient sous la lune, mais plus pour lui : il appuya sur le détonateur.





ps : j'avais lu il y a deux ans "Haka", le premier épisode de la saga maorie. Je lis peu de thriller, mais je tenais à lire la suite de ce roman déjà fort impressionnant. C'est toujours aussi envoûtant : sauvagerie et désespoir absolu...

mardi 13 octobre 2015


C'était au temps où l'on s'apprêtait à recevoir à Prague l'empereur François-Joseph Ier qui devait venir tapoter de son marteau la première pierre d'un futur pont.




dimanche 11 octobre 2015


"Si vous voulez faire prendre au sérieux votre enquête sur les yakuzas, laissez de côté ces histoires de tatouages et de doigts coupés", conseillait-on, de Washington à Michael Sterrett (procureur fédéral), installé à Hawaii.


 
ps : j'ai mis un certain temps à lire ce gros livre extrêmement documenté - c'est le moins que je puisse écrire - de 600 pages, qui permet de lire une histoire du Japon à travers le crime organisé. Résultat d'une enquête faite entre 1981 et 1985 (première édition du livre en 1986) puis reprise quinze ans plus tard, et traduite pour les éditions Picquier en 2002. 
Quinze ans sont donc passées depuis, alors les Yakuzas aujourd'hui ?

jeudi 8 octobre 2015


Mais c'est de Stella que je veux parler et de la façon dont nous l'avons tuée.



mercredi 7 octobre 2015


Une fois seul, je m'amusai à essayer d'imaginer ses pérégrinations dans Tokyo au milieu de la nuit et me laissai doucement glisser en souriant dans les bras de Morphée.



ps : cinq nouvelles remarquables avec beaucoup de perversité. Un régal !

lundi 5 octobre 2015


La vieille dame prit respectueusement le verre que lui tendait monsieur Nishioka, quoique la tension parût l"avoir déjà guérie de son hoquet.



jeudi 1 octobre 2015


Mesdames et messieurs, commença Ryan, vous avez devant vous l'un des accès scellés du métro du vieux New-York.


 

mercredi 30 septembre 2015


"Tu veux redescendre ? Hein, Narao, tu veux qu'on rebrousse chemin ?" dit Ichirô, ennuyé.



ps : nombreux sont les contes de ce recueil qui m'ont laissé sur le bord de la route tant ils sont peu compréhensibles...

lundi 28 septembre 2015


Vladimir, virtuose de l'imagination tactile, toujours mourrant, près de crever, mais seulement pour pouvoir se relever d'entre les morts, se rajeunir, reprendre toujours force, défoncer le mur à coups de tête, se retrouver de l'autre côté, puis, en suivant le cordon ombilical, retourner au commencement de toutes choses, à la première semaine de la création du monde ; c'est ainsi qu'il parvenait à être en même temps vieux comme le monde et jeune, jeune comme l'aube matinal, comme le feuillage à peine apparu.



vendredi 25 septembre 2015


Mon admission à l'internat ne datait pas de deux semaines que je vis arriver tante Tâm, toujours conduite par l'homme aux lunettes vertes.


 

jeudi 24 septembre 2015


Jean Liévin se sentit soudain un pauvre homme, avec sa petite science impuissante devant la ruse des éléments.


 

mardi 22 septembre 2015


Dahlmann empoigne avec fermeté le couteau qu'il ne saura sans doute pas manier et sort dans la plaine.






PS : j’exerce le droit n°3 : « Le droit de ne pas finir un livre »...
car je m'ennuie un peu trop à la lecture de ces nouvelles...

lundi 21 septembre 2015


C'est alors qu'Athéna aux yeux brillants mit dans la tête
de la fille d'Icare, la très sage Pénélope,
de présenter aux prétendants l'arc et les haches grises
dans la salle d'Ulysse, épreuve et début du massacre.


vendredi 18 septembre 2015


Je connaissais certains quartiers de Tokyo et Yokohama, mais tout a été rasé par les Ricains.


 

jeudi 17 septembre 2015


Elle était ici dans un refuge, sans crainte de la nuit tombante et de l'homme-loup.


 

vendredi 11 septembre 2015


Le lendemain, j'ai patrouillé en compagnie de Shin : trois squares dans les environs d'Ikebukuro, un refuge sous les voies aériennes de l'autoroute, un bosquet au bord de l'avenue Meiji.


vendredi 4 septembre 2015


La première fois que j'ai vu Monsieur Tom et Madame Tomoko dans le hall de notre hôtel, je les ai pris pour des touristes comme les autres.


jeudi 3 septembre 2015


Selon mon père, l'expression "noblement raffiné" que l'on rencontre dans nos anciens ouvrages désignait précisément ce genre de visage et c'était, disait-il, cette particularité qui faisait le prix d'O-Yû sama.


mardi 1 septembre 2015


L'écriture ne suffit donc pas, il doit y avoir des signes extérieurs, des preuves matérielles, pour définir l'écrivain, le "vrai", alors que ces signes sont accessibles à tout le monde.


lundi 31 août 2015


Les Emanglons ont un goût assez inattendu pour de petites danseuses en bois ou en cire.



mercredi 26 août 2015


Pour la pause déjeuner, Jojo grimpa sur son escabeau où il répéta le rituel de la pomme et du journal, enchanté d'avoit réussi à subtiliser L'Eclair à Raphaëlle de Gouveline.



mardi 25 août 2015


Plusieurs fois il était venu à  la Boutique aux Miracles : ce n'était plus le bruyant rendez-vous du chant et de la danse, mais une modeste et active officine graphique où, le soir, les notables et les anciens se réunissaient pour discuter de tout.



samedi 15 août 2015


Au cours de l'après-midi, le coeur de Nacib s'emplit de nostalgie comme si Gabriela ne se trouvait déjà plus là, comme si son départ était inéluctable.