Où me trouver ?

Pour savoir où j'installe mon -modeste- étalage de bouquiniste, rdv en bas de ce blog.

vendredi 31 décembre 2010

La section dorée


De son oeil intérieur, le gâteau décoré découvre la rapidité avec laquelle le syndrome de Creutzfeldt-Jakob dévore mon cerveau.

 
ps : traduit par Lou-Maëlle Besançon

lundi 27 décembre 2010

Le chat botté


Tu vois, Laurette, il a un gésier à la place du coeur, ton Chat botté.





dimanche 26 décembre 2010

jeudi 23 décembre 2010

La moisson d'hiver


Il frappait au hasard, maladroitement, mais avec une puissance qui ouvrait de profondes entailles en travers des visages.

samedi 18 décembre 2010

L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux


Car c'était là une vérité toute simple et ir
réfutable à ses yeux - qu'à une femme qui avait pris son bâton de pèlerin pour aller se jeter à ses pieds, aucun homme ne pouvait rien refuser.

jeudi 16 décembre 2010

Radeau


Il n'y aurait pas grand-chose à faire pour qu'elle glisse jusqu'à sa poitrine, qu'il enroule un bras autour d'elle.

mardi 14 décembre 2010

Les sélectionneurs



Elle est toute entière dans le bleu transparent des yeux de Mort-blonde qui appuie sur la détente.

lundi 13 décembre 2010


Nous avons tous du génie dans la position horizontale et les yeux clos.


dimanche 12 décembre 2010

Le rapide Paris-Vintimille


Marthe soupire : penser que le moins poétique des hommes tire sa substance du parfum et des couleurs des fleurs.

ps : lu pour sélectionner des passages sur les trains pour une éventuelle lecture radiophonique sur le thème ferroviaire.

vendredi 10 décembre 2010

Club Dumas


Et c'est ainsi, couteau à la main, cheveux en bataille, dégoulinant de pluie, les yeux brillant d'une résolution meurtrière, que je vis Corso entrer dans la bibliothèque.

jeudi 9 décembre 2010

Nation par Barbès


Jason se sentait heureux, léger, en revenant chez lui, parce qu'il avait reçu la preuve flagrante de l'amour de Léna, même si elle n'avait jamais employée ce mot.


mercredi 8 décembre 2010

Mon ennemi mortel


L'instant d'après, je vis flotter à la fenêtre voisine de la mienne les extrémités de cravates sombres.

samedi 4 décembre 2010

L'agneau chaste


En face de moi une famille dort profondément, quatre étrangers, déjà.


jeudi 2 décembre 2010

Bambi Frankenstein


Je voyais déjà les titres des tabloïds : PETITE DISCUSSION ENTRE DEUX MOMIES.



mercredi 1 décembre 2010

La musique d'une vie


L'averse avait rendu le papier presque transparent, laissant lire l'affiche précédente, le profil de Tchaïkovski, gondolé, ressemblait à celui d'un fou du roi.



lundi 29 novembre 2010

Ma vie, son oeuvre


Je suis si paresseux, je préfère flâner : les places vides, la fontaine, les tilleuls, les arcades et, dans une description méthodique intérieure, m'intégrer à mon propre rêve.

dimanche 28 novembre 2010

Comment calmer M. Bracke


Bracke déglutit d'émotion et passa de la colère à la stupéfaction, chronométré à 147,63 km/h par un radar de la police.



vendredi 26 novembre 2010

Sa femme


Un jour, elle débrancha son magnétoscope et sa cafetière électrique et dissimula son réveil dans le tiroir de la table de nuit.

jeudi 25 novembre 2010

Le parfum


A vrai dire, le bon Baldini prit son temps pour tenir sa promesse :
dans sa bonté, il y mit trois ans.




mardi 16 novembre 2010

Les malentendus


L'idée révolutionnaire indisposait légèrement Martin, qui se contentait facilement de la perspective du "progrès".


lundi 15 novembre 2010

dimanche 14 novembre 2010

Antonia Bellivetti


Elle entendit alors une sorte de :

- grouyimff... ,

bruit sans identité
provenant du fond du couloir

samedi 13 novembre 2010

Le hussard


Il y avait un cheval sellé sans cavalier qui broutait l'herbe entre ses jambes et qui, quand un soldat s'approchait pour tenter de saisir sa bride, relevait la tête et prenait un petit trot méprisant comme s'il souhaitait qu'on le tienne en marge de cette histoire.




jeudi 11 novembre 2010

Kizu


devant la baignoire pendait un rideau où dansaient sans nous regarder quelques coquillages roses


mercredi 10 novembre 2010

Annam

L'homme avait posé sa main sur la poitrine de la jeune femme.
Le ventre de celle-ci était humide de moiteur et de semence.
Ils s'étaient aimés.