Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

mercredi 30 septembre 2015


"Tu veux redescendre ? Hein, Narao, tu veux qu'on rebrousse chemin ?" dit Ichirô, ennuyé.



ps : nombreux sont les contes de ce recueil qui m'ont laissé sur le bord de la route tant ils sont peu compréhensibles...

lundi 28 septembre 2015


Vladimir, virtuose de l'imagination tactile, toujours mourrant, près de crever, mais seulement pour pouvoir se relever d'entre les morts, se rajeunir, reprendre toujours force, défoncer le mur à coups de tête, se retrouver de l'autre côté, puis, en suivant le cordon ombilical, retourner au commencement de toutes choses, à la première semaine de la création du monde ; c'est ainsi qu'il parvenait à être en même temps vieux comme le monde et jeune, jeune comme l'aube matinal, comme le feuillage à peine apparu.



vendredi 25 septembre 2015


Mon admission à l'internat ne datait pas de deux semaines que je vis arriver tante Tâm, toujours conduite par l'homme aux lunettes vertes.


 

jeudi 24 septembre 2015


Jean Liévin se sentit soudain un pauvre homme, avec sa petite science impuissante devant la ruse des éléments.


 

mardi 22 septembre 2015


Dahlmann empoigne avec fermeté le couteau qu'il ne saura sans doute pas manier et sort dans la plaine.






PS : j’exerce le droit n°3 : « Le droit de ne pas finir un livre »...
car je m'ennuie un peu trop à la lecture de ces nouvelles...

lundi 21 septembre 2015


C'est alors qu'Athéna aux yeux brillants mit dans la tête
de la fille d'Icare, la très sage Pénélope,
de présenter aux prétendants l'arc et les haches grises
dans la salle d'Ulysse, épreuve et début du massacre.


vendredi 18 septembre 2015


Je connaissais certains quartiers de Tokyo et Yokohama, mais tout a été rasé par les Ricains.


 

jeudi 17 septembre 2015


Elle était ici dans un refuge, sans crainte de la nuit tombante et de l'homme-loup.


 

vendredi 11 septembre 2015


Le lendemain, j'ai patrouillé en compagnie de Shin : trois squares dans les environs d'Ikebukuro, un refuge sous les voies aériennes de l'autoroute, un bosquet au bord de l'avenue Meiji.


vendredi 4 septembre 2015


La première fois que j'ai vu Monsieur Tom et Madame Tomoko dans le hall de notre hôtel, je les ai pris pour des touristes comme les autres.


jeudi 3 septembre 2015


Selon mon père, l'expression "noblement raffiné" que l'on rencontre dans nos anciens ouvrages désignait précisément ce genre de visage et c'était, disait-il, cette particularité qui faisait le prix d'O-Yû sama.


mardi 1 septembre 2015


L'écriture ne suffit donc pas, il doit y avoir des signes extérieurs, des preuves matérielles, pour définir l'écrivain, le "vrai", alors que ces signes sont accessibles à tout le monde.