Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

vendredi 30 décembre 2011


Leila Kamel, après avoir cherché vainement le dossier Marks et s'être fait agonir d’injures par le ministre soi-même, pourtant auteur d'un rapport sur "l'amélioration des relations sociales dans la fonction publique", salué par le quotidien Le Monde "comme une réflexion novatrice, la première depuis Jean-Jacques Servan-Schreiber, qui jette les bases d'une humanisation de l'administration", la petite Leila donc, devant les mots fléchés du Figaro TV, pleurait doucement
.


jeudi 29 décembre 2011


Mais alors que certains voient le jeu comme une bataille qu'il faut gagner, d'autres y trouvent une région de rêves et de combinaisons spatiales dans laquelle victoire ou défaite sont des mots vides de sens.

vendredi 23 décembre 2011


Cette salope, comme tu dis - c'est là qu'elle avait commencé à le tutoyer - a risqué sa peau pour me sauver.

 

lundi 5 décembre 2011


Le matin dans mon lit au réveil

mes poignets sont désarticulés douloureux

j'écris toute la nuit

en dormant



vendredi 2 décembre 2011

mercredi 30 novembre 2011


Les crocodiles sont diaboliques, on doit toujours être contre les crocodiles.


mardi 29 novembre 2011


Profitant de l'état de langueur mélancolique dans lequel le souvenir de temps plus heureux avait plongé Agustin Taberner, alias le Gaucho, je l'ai installé sur la couverture et l'ai traîné jusqu'à l'escalier en tirant sur celle-ci avec une relative facilité, mon expérience m'ayant appris que par cette méthode simple, et en vertu de Dieu sait quelles lois de la mécanique, des gringalets peuvent déplacer des pianos et des réfrigérateurs.


lundi 28 novembre 2011


Ne me touche pas avec tes mains pleines de meringue, ne me chatouille pas, grande brute, j'ai horreur de ça, je glisse, je tombe, Carlos, retiens-moi.




vendredi 11 novembre 2011


Et qu'est-ce que j'ai à faire d'Internet, moi ! ronchonnait don José Eladio, qui avec ses quatre-vint-dix ans bien sonnés ne s'était pas encore connecté à la Toile.


vendredi 4 novembre 2011


Le sourire de Gracia, le premier sourire un peu hardi qu'elle lui avait adressé en décroisant les jambes dans ce même salon était encore là, les murs l'avaient conservé et il avait raison de l'amertume et du chagrin.




lundi 31 octobre 2011


Dans mon dos, en grandes lettres, il y avait les mots de Paul que Dieu m'avait offerts il y a longtemps : "Tes yeux qui nous révèlent notre infinie solitude ne sont plus ceux qu'ils croyaient être".


mercredi 26 octobre 2011


Sur les cendres, où quelques braises jettent encore des étincelles, Celestino passe, un piquet planté dans la poitrine.


lundi 17 octobre 2011


Tout à coup, ce mot se détacha de la page, bondit vers le lecteur et le mordit au cou.



jeudi 13 octobre 2011


C'est quand tu l'as fait basculer par-dessus ton épaule,
expliqua Rachid, son pied a heurté le flingue, le coup est parti et la balle s'est perdue je ne sais où, dans les nuages...


mardi 11 octobre 2011


Émilie fut la première à manifester le désir d'aller faire peuple
à ce joyeux bal de l'arrondissement.


jeudi 29 septembre 2011


On va visiter un jour Calder - Sandy pour les amis - à Roxbury, ou Southbury ou Middleburry, ou Danbury enfin un "bury" quelconque - tous se ressemblent - où il a sa maison et son atelier.



mercredi 28 septembre 2011


Elle soupira en revoyant cette croisée d'où, un jour, elle avait envoyé un premier baiser à celui qui répandant aujourd'hui sur sa vie autant de gloire que de malheur.



mercredi 14 septembre 2011


Dans les débuts de sa direction, Antoine avait eu l'idée originale de donner à son public la curiosité d'un spectacle tout à fait hors série, celui de la représentation de La Marche à l’Étoile de Fragerolle, une des pièces d'ombres les plus célèbres du Chat Noir.



samedi 3 septembre 2011

mercredi 31 août 2011


Juste avant le départ, je m'injectai suffisamment de morphine pour me préserver de la douleur pendant les prochaines heures.


dimanche 28 août 2011


Couchés horizontalement, comme dans un sarcophage d'acajou, emmaillotés dans des pyjamas roses, et baignés d'une lumière de lait, Odemar et Irmelinde traversèrent une Allemagne de nuit et de mort, qui semblait ensevelie dans le fond des âges et de la misère.


vendredi 26 août 2011


Non seulement on l'avait garrottée, bâillonnée, mais on lui avait caché la tête dans un sac qui l'étouffait.


jeudi 25 août 2011


Elle a oublié la guerre, et l'après-guerre surtout, car la guerre, comme pour tout enfant, avait aussi eu quelque chose d'une fête et elle avait aimé jouer dans les ruines de l'Allemagne année zéro, mais la reconstruction en silence, le silence buté, déjà sans mémoire, atmosphère de plomb...



vendredi 12 août 2011


Mais surtout, je dirai aux anciens comment, après un bombardement, la vie reprend son cours ordinaire, presque aussitôt, comment l'esprit ne tolère pas qu'on s'attarde sur l'horreur de la mort violente, car sinon l'on deviendrait fou.


mardi 2 août 2011


Je me tenais là debout devant l'entrée de la propriété, le corps caché dans l'angle de la grille, et je regardais cet homme qui allait et venait devant moi dans le parc son râteau à la main, cet homme qui paraissait si tranquille dans le jardin de la propriété, et, tout en continuant de le suivre des yeux, je finis par me demander s'il ne se pouvait pas que cet homme fût simplement le gardien de la propriété.


dimanche 31 juillet 2011


Quand le miston s'écroula comme un pantin, le front étoilé de rouge, René le pompiste comprit que pour lui les emmerd's commençaient.



jeudi 28 juillet 2011

jeudi 21 juillet 2011


Quand le cerf-volant était tombé mort l'enfant l'avait regardé, puis il s'était assis sur le sable pour regarder, encore ça, un cerf-volant qui était mort.


mercredi 22 juin 2011


L'homme ne faisait pas mine de l'aider, uniquement parce qu'il voulait voir ses cuisses lorsqu'elle se pencherait pour poser son seau, sachant qu'elle désirait aussi qu'il les regarde.


jeudi 16 juin 2011


Il la voulait dans cette chambre à son côté, pour lui rendre l'équilibre qu'il était en train de perdre.



dimanche 12 juin 2011

Tu sais, souvent, aux réunions du Groupe, quand je te regarde parler... j'écoute rarement, je meurs d'envie d'aller vers toi, d'ouvrir ta chemise, d'y passer la main, de te mordre doucement sans que personne s'en aperçoive.


samedi 11 juin 2011


Je me suis assise devant toi, jambes croisées, j'étais en sortie de bain, il faisait chaud, j'ai vu tes yeux s'enfoncer comme un vilebrequin dans mon décolleté.


dimanche 5 juin 2011


Valentine dévisage Carlito, il n'a toujours pas de portable, elle se demande à quel moment ce fils de pute a pu les prévenir.



mardi 31 mai 2011


Tandis que les chapeaux souriants saluent les assoiffés du coin et que la planète exsangue s'abat sur de miraculeuse faucilles, le printemps, fleur sans queue suspendue aux nuages, fait la roue, le grand écart, le jeu de cartes, mime la scène, exécute de mirobolants numéros de main à main, de travail au tapis, de filles pubères, de vieux messieurs, de bilboquets sans trou, pour finir par le cerceau de papier et le cheval d'arçon.

lundi 30 mai 2011


J'avais neuf ans et soixante-trois jours quand ma mère m'emmena en promenade loin de la caravane, ce qui arrivait rarement.


dimanche 29 mai 2011


Dans la voiture, ils préparaient la soirée en écoutant Macadam Massacre à fond, ils s'égosillaient, "adonowonabébé adonowanabébémalo".



mardi 24 mai 2011


A cette seconde, l'adjudant dégrafait la pèlerine de son fils pour qu'on remarquât bien les menottes, magistral symbole d'opprobre et de soumission.

jeudi 19 mai 2011


Ce qui murmurait dans ses veines était un amour terrestre immense.

mercredi 11 mai 2011


- Ouaaais, je m'échoue sur la table à manger, entre un reste poulet basquaise refroidi, une vieille demi-tartine séchée et un fond de vin rouge croupi, je n'en voulais plus, je déteste le vin, surtout rouge, c'est juste que je sais pas dire non tant que c'est pas du Tang.

mardi 10 mai 2011


Un type avec un bec noir est penché sur moi, il me dit que ma soeur n'a jamais existé, que l'avenue Victor-Hugo est une chimère née de mon esprit, que le soleil n'éclaire pas la terre, que la nuit ne vient pas après le jour.

lundi 9 mai 2011


Je m'apprête à nouer de nombreux contacts dès le lendemain puisque ma mission doit se transporter de base en base avec la même finalité : les effets constatés et consignés de l'olufsen.


mardi 26 avril 2011


M. Dedalus, toujours roucoulant et dodelinant de la tête, se mit à chanter avec des grognements nasillards :
Ô vous tous, catholiques romains
Qui n'allâtes jamais à la messe...


lundi 25 avril 2011


Sache bien que tu n'as pas besoin d'être un beatnik, un hippie ou de verser dans la bohème pour échapper comme par magie aux rets des conventions.


jeudi 21 avril 2011

Le temps a laissé l'empreinte de son passage près de tes yeux, une empreinte formée de lignes sinueuses, comme des vers entrelacés autour de deux orifices, des vers affamés qui guettent ...


vendredi 15 avril 2011


Pendant qu'il lui avait fait l'amour avec une gratitude dont il était le premier surpris, elle s'était mise à bavarder sans embarras, lui exposant ses histoires personnelles et sa fatigue du métier avec une franchise telle que ce fut peut-être cela, cette lucidité, ce cynisme léger, cette pointe d'amertume surmontée, qui avait décidé Barthélémy à risquer sa proposition - c'était une femme qui lui ressemblait.

mardi 12 avril 2011


Les silences d'église sont des puits, brisés de cris de chaises et de battements de pieds froids.


lundi 11 avril 2011


Leonardo lui montrait sa ville et ses églises, il lui dévoilait ses trésors comme son cœur mis à nu, il lui livrait Venise avec un bonheur désolé, il se livrait à elle mais il avait peur et il ne lui livrait pas sa peur.

mercredi 6 avril 2011


Et, d'excellente humeur, le jeune maestro commença à avaler sinon à déguster son omelette dépourvue d'estragon, d'ail ou de porcini, triste par conséquent comme une mélodie sans trilles, sans roulades et sans appoggiatures.


dimanche 3 avril 2011


En se réveillant le lendemain matin à la même place, devant cette assemblée qui continue de crier, de protester, de réclamer qui la mort, qui l'exil, qui la déchéance, Normandie a ce mot qui est tout lui, un mot qu'il n'a sans doute jamais prononcé, ou peut-être à Versailles le matin du 6 octobre, peut-être à Varennes dans l'auberge de M. Sauce : " Maman, est-ce qu'hier n'est pas encore fini ? "

mardi 29 mars 2011


Il savait qu'une bataille ressemblait à une messe, qu'elle réclamait un cérémonial, que les acclamations des troupes qui partaient mourir remplaçaient les cantiques, et la poudre l'encens.

lundi 28 mars 2011


Comme son inconstance l'accablait soudain, il s'attacha aux livres.


mardi 22 mars 2011


J'ai toujours cru en la fête et en l'ivresse, c'est l'une des données de base de ma vie et je suis sûr que celui qui n'a jamais connu tous les stades de l'ivresse en sait trop peu sur lui-même et que sa vie manque de profondeur.

lundi 21 mars 2011


J'ai confectionné avec des déchets de montagnes des hommes qui embaumeront quelques temps les glaciers.





vendredi 18 mars 2011


Mais, pour celui qui conduisait la charrette de la mort, une seule journée devenait peut-être aussi longue que cent ans sur terre.




mercredi 16 mars 2011


C'est toujours la même histoire, avait persiflé le psychiatre qui ajouta : continuez !


mardi 15 mars 2011


En refermant la porte, j'imaginais Honorine la rouant de coups : "Jules, ouvre-moi ou j'appelle les pompiers !"


lundi 14 mars 2011


Mais qu'est-ce que tu veux bien que ça nous foute, les dernières volontés de Lénine
!



jeudi 10 mars 2011


Sciascia, que Maurice Nadeau a publié et fait connaître en France, a pu dire avec raison " Nadeau ressent à publier des livres le même plaisir que s'il les avait écrits".


jeudi 3 mars 2011


Comme M. le Grand restait interdit, elle ajouta en battant des cils de séraphin et d'un petit ton charmant : " Si vous me laissez faire, je vous promets la Béatitude Céleste ".



samedi 26 février 2011


Créez un rayon érotisme dans les hypermarchés, vous luttez efficacement contre l'illettrisme.



vendredi 18 février 2011


Forcément quand on est allé à New York, Berlin, Rome, Tokyo, on connaît le genre d'endroits où je vis.


mardi 15 février 2011


Elle s'attend toujours à ce que je lui confie mes digressions lubriques de cette journée fiévreuse, or je reste bouche cousue.


lundi 14 février 2011


Une fois, grisée par le soleil et l'écume, je me suis laissé dévorer le bout du petit doigt du pied gauche par un requin femelle, infirmité que je porte toujours avec beaucoup de grâce et dont la découverte excite mes amants sans exception.


mardi 8 février 2011


Vos pieds dont la plante a la couleur des pervenches, vos pieds vernis sur le dessus, ils se promenaient sur le ciment...



vendredi 4 février 2011


La crise de l'édition, elle est là : au niveau du rayon du libraire qui ne se dit pas : " A qui vais-je vendre mes livres ?", mais : "Que vais-je faire de tous ces livres insipides, qui n'intéressent personne ?"



mardi 1 février 2011


De chacune de ses victimes il conservait quelque chose d'un peu sale : une chemise, un soutien-gorge, des lacets de chaussure, un mouchoir, objets constituant autant de preuves contre ses alibis et risquant de le perdre.


lundi 31 janvier 2011


Croisant ses bras pleins, elle saisit, dans un geste empreint d'un grande beauté, l'ourlet inférieur de sa robe qu'elle tire vers le haut.


 

mercredi 26 janvier 2011


pendant les émeutes

j'ai regardé les informations
& je n'ai pas pris parti, pour changer


mardi 25 janvier 2011


Le matin le rendait un peu moins laid qu'à l'ordinaire, comme si le sommeil lui avait tiré la peau et gommé toutes les imperfections.


samedi 22 janvier 2011


Enfermée dans sa combinaison de motocycliste, elle se voudrait toute nue sur les planches pourries qui la soutiennent, et qu'il soit debout devant elle, la main posée sur elle pour lui faire sentir son commandement.



jeudi 20 janvier 2011


Je me jette contre elle, sein et âme, et nous pleurons vendredi, au grand jour d'avant la gloire.


mercredi 19 janvier 2011


L'adresse du foutoir doit être un mystère pour toi, et le rester, par ta volonté même, qui devra être de tout oublier de la topographie de là où je t'aurai conduit, quand tu en sortiras seul, après avoir quitté Miriam.


dimanche 16 janvier 2011


Les hurlements des exécutions furent étouffés par le fracas assourdissant d'une avalanche de briques.


jeudi 13 janvier 2011


Durant tout le reste de cette grève courte et victorieuse, Bill se fit le protecteur et le messager de Mary.


lundi 10 janvier 2011


Je parviens à traîner mon chagrin jusqu'à l'aéroport et à le mettre dans l'avion.


mardi 4 janvier 2011


Je n'ai jamais reçu de plus beau don que cette façon qu'elle avait de dormir sur ma poitrine dans une attitude de confiance et de sécurité totale.