Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

mercredi 31 août 2011


Juste avant le départ, je m'injectai suffisamment de morphine pour me préserver de la douleur pendant les prochaines heures.


dimanche 28 août 2011


Couchés horizontalement, comme dans un sarcophage d'acajou, emmaillotés dans des pyjamas roses, et baignés d'une lumière de lait, Odemar et Irmelinde traversèrent une Allemagne de nuit et de mort, qui semblait ensevelie dans le fond des âges et de la misère.


vendredi 26 août 2011


Non seulement on l'avait garrottée, bâillonnée, mais on lui avait caché la tête dans un sac qui l'étouffait.


jeudi 25 août 2011


Elle a oublié la guerre, et l'après-guerre surtout, car la guerre, comme pour tout enfant, avait aussi eu quelque chose d'une fête et elle avait aimé jouer dans les ruines de l'Allemagne année zéro, mais la reconstruction en silence, le silence buté, déjà sans mémoire, atmosphère de plomb...



vendredi 12 août 2011


Mais surtout, je dirai aux anciens comment, après un bombardement, la vie reprend son cours ordinaire, presque aussitôt, comment l'esprit ne tolère pas qu'on s'attarde sur l'horreur de la mort violente, car sinon l'on deviendrait fou.


mardi 2 août 2011


Je me tenais là debout devant l'entrée de la propriété, le corps caché dans l'angle de la grille, et je regardais cet homme qui allait et venait devant moi dans le parc son râteau à la main, cet homme qui paraissait si tranquille dans le jardin de la propriété, et, tout en continuant de le suivre des yeux, je finis par me demander s'il ne se pouvait pas que cet homme fût simplement le gardien de la propriété.