Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

mercredi 14 juin 2017

La fille du kamikaze


Setsuko avait reconnu le nisei du musée de la même façon qu'elle avait reconnu Mas des années auparavant, dans une rue de leur quartier de l'est de Toronto, devant le garage où il travaillait à l'époque.




ps : traduit de l'anglais par Lori Saint-Martin et Paul Gagné.
L'auteure est canadienne. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire