Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

jeudi 11 août 2016

Comme une autobiographie


C'était le hasard qui m'avait fait prendre la route des studios de la P.C.L., et ce faisant le chemin qui me conduirait à devenir metteur en scène de cinéma, et portant, tout ce que j'avais fait auparavant semblait m'y menait inéluctablement.

Résultat de recherche d'images pour "autobiographie kurosawa"

ps : P.C.L. (Photo Chemical Laboratory), ancêtre de la Toho, où Kurosawa (1910-1998) entre en 1935. Cette autobiographie, partielle, Kurosawa l'arrête vers 1950 après le film Rashōmon, car sans doute comme l'explique Audie Bock, dans sa préface, pour lui après 1950, les événements, les gens dont il aurait pu parler "sont trop proches ; Kurosawa n'a pas abandonné sa carrière de réalisateur et pour lui, terminer son autobiographie, ce serait faire le bilan de sa vie jusqu'à la fin..."
Et comme l'explique le réalisateur lui-même dans le livre, tout est dit dans mes films. Ce livre est paru aux E-U en 1982, et traduit en 1985.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire