mardi 2 février 2016


- Prose d'officier, dit Sengle en jetant le manuscrit dans la cheminée, muni d'une allumette, car on n'était pas en hiver.



ps : c'est parce que dans la postface rédigée par Stéphane Zékian pour l'édition du live d'Arno Schmidt (voir article précédent) "Scènes de la vie d'un faune", on évoquait ce texte de Jarry que je l'ai lu.
Le livre de Schmidt m'a semblé plus abouti, plus cohérent. Le côté dada du texte de Jarry plus superficiel...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire