Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

vendredi 26 février 2016


Ce qui lui serrait le coeur, c'était l'affreux sentiment d'avoir ainsi utilisé l'argent du pauvre Kenji qui avait été assassiné par sa femme et découpé en morceaux par Masako et par elle-même.



ps : prenant jusqu'au bout ! et un personnage - Masako - comme je n'en avais pas rencontré depuis longtemps !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire