Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

mardi 30 juin 2015


J'étais là, debout, et j'observais Reger qui était toujours plongé, comme on dit, dans la contemplation de L'homme à la barbe blanche de Tintoret, et en même temps je voyais Irrsigler, qui n'était pas du tout dans la salle Bordone tandis qu'il me racontait l'histoire de sa vie, autrement dit, les images d'Irrsigler datant de la semaine dernière en même temps que Reger qui était assis sur la banquette de velours et, naturellement, ne m'avait pas encore aperçu.



dimanche 28 juin 2015


M. Nobeyama s'enquiert de sa belle voix :
- Mademoiselle Kyôko, que pensez-vous de la discussion récente sur les ratés ?




vendredi 26 juin 2015


Il faudra attendre Eustache pour que le prolétariat entre au cinéma.


sous-entendu : Eustache... Jean Eustache
sous-entendu 2 : cinéma... de la nouvelle vague 

 

jeudi 25 juin 2015


La femme qui a la ligne idéale de cheveux et la figure la plus parfaite selon l'avis de Wally Westmore, ce connaisseur passionné et sensible au point qu'il compare ce divin visage de femme à un coeur palpitant, est Gladys Swarthout, la vedette du Metropolitan Opera et l'étoile du film récent "Give us the night" (Donnez-nous la nuit).


 Gladys Swarthout (1900 - 1969)

mercredi 24 juin 2015


Et je me suis dit que moi-même, à cet instant précis, j'en étais un exemple vivant, puisque j'étais en train de vivre une double vie d'espion et, en même temps, une vie d'écrivain amoureux - comme tous les agents doubles - de deux soeurs, de deux femmes très différentes, de deux territoires ennemis.


 

mardi 23 juin 2015


Un matin, la rencontre que nous attendions avec impatience se produisit : on nous présenta les Mitsubishi A6M, les fameux chasseurs Zéro.


 

samedi 20 juin 2015


Calusia la contemple admiratif : elle ressemble aux paysannes de par chez lui, elle est grande et forte comme les montagnardes bergamasques, comme les épouses des chasseurs alpins.




 

vendredi 19 juin 2015


Les jours de soleil par grand froid, les jours de neige, tous pareils, comme ensevelis hors du temps, son feu, le silence.



jeudi 18 juin 2015



Au fur et à mesure que l'heure approchait, Mishima montrait des signes de nervosité tandis que les quatre détectives attendaient patiemment en faisant la causette.


ps : les quatre détectives que l'auteur s'amuse à utiliser dans ce roman sont : Maigret, Gokoro Akechi (héros d'Edogawa Rampo), Poirot et Ellery Queen (que je ne connais pas).

mercredi 17 juin 2015


A propos de rêve agréable ou de cauchemar, je ne peux plus en faire sur la résurrection de mon fils.


 

mardi 16 juin 2015

Maître au-delà



On n'était jamais surpris de trouver le Maître dans des endroits insolites.



lundi 15 juin 2015


S'il y avait un endroit, une sorte de maison ouverte avec des gens qui discutent dans une pièce, qui surfent sur de vieux ordinateurs dans une autre, qui écoutent de la musique dans une autre, qui regardent des films dans une autre, qui bâtissent des projet dans une autre, et dans une autre encore tu pourrais ne rien dite, à ta guise, avec des gens qui ne diraient rien non plus, ou toute seule, ce serait encore plus facile.


jeudi 11 juin 2015


Si nous n'allons pas vers cet inconnu qu'est la révolution des genres, nous connaissons exactement ce vers quoi nous régressons.




jeudi 4 juin 2015


Vous voulez nous imposer des négociations en nous tendant une main qui appuie sur notre tempe un revolver !




Après les procès de Moscou et le stalinisme (cf Avis à mon exécuteur), une plongée - recommandée par un bibliothécaire - dans l'année 1934 sous la 3° république, et l'intense activité diplomatique sur fond de montée fasciste (réarmement de l'Allemagne, poussée d'extrême-droite en France), avec le ministre des affaires étrangères Louis Barthou, assassiné avec le roi de Yougoslavie à Marseille en octobre 1934. En parallèle, je lisais Avocat de Trotsky de Gérard Rosenthal, toujours les années 30... lisais puisque le livre ne m'a guère passionné... abandon en cours de lecture...