Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

lundi 29 décembre 2014


Cet homme encore adressait des lettres à certaine personne, et elle lui répondait, mais comme le temps passait sans qu'il la pût rencontrer, l'homme :
à me consumer                 
n'y aurait-il donc que moi
et toutes les nuits              
feu d'amour doit-il couver
à l'instar du mont Fuji      



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire