Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

lundi 13 juin 2016

La fille du fleuve


Chinh se hâte de larguer l'amarre de sa petite barcasse, mais elle ne pose pas de ligne : elle rame vers le rivage, et elle court vers le banc de sable.



ps : sept écrivains pour sept nouvelles. Publiées en 1998, et traduites par Janine Gillon et Phan The Hong.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire