Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

mercredi 25 février 2015


Comme maintenant, derrière ses paupières, tout l'or du ciel du soir était resté ; et dans cet or, il croyait voir, comme maintenant, folâtrer les mille petits oiseaux blancs d'un certain furoshiki rose.



ps : un furoshiki est un carré d'étoffe qui sert à envelopper les objets qu'on porte à la main.
ps 2 : dans ce roman, la cérémonie du thé, et surtout certains ustensiles, ont une grande importance. Rien en comparaison avec le livre suivant, "Le secret du maître de thé", qui sera cité sur ce blog. Me restera à lire, quand je le trouverais, le livre de Inoue Yasushi, "Le maître de thé".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire