jeudi 20 novembre 2014



Quelques jours après, la cour des Pereisson était vide, balayée comme un dimanche après-midi, quand les hommes sont sortis, que les vieux sont à l'auberge, les jeunes, Dieu sait où, dans les villages voisins, et les femmes aux vêpres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire