jeudi 22 août 2013


De temps à autre, notre père venait nager, mais, le plus souvent, il enfourchait sa Lambretta et passait ses matinées à taper sur des rochers avec son marteau et son burin, séparant le feldspath du granit, le granit du quartz.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire