Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

lundi 6 février 2012


Elle ne sut jamais que cet homme dont la plus tendre satisfaction était de baiser ses cheveux était un assassin et que ces mains vigoureuses, pour elle si douces, pouvaient manier un redoutable couteau.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire