Chaque jour, ou presque, une phrase extraite du dernier livre, ou presque, que j'ai lu ; parmi ces livres, essentiellement de la littérature "étrangère" (non anglo-saxonne), et tout particulièrement de la Littérature Japonaise.

vendredi 26 février 2016


Ce qui lui serrait le coeur, c'était l'affreux sentiment d'avoir ainsi utilisé l'argent du pauvre Kenji qui avait été assassiné par sa femme et découpé en morceaux par Masako et par elle-même.



ps : prenant jusqu'au bout ! et un personnage - Masako - comme je n'en avais pas rencontré depuis longtemps !

mercredi 24 février 2016


Rien ne bougeait sur son visage lisse mais Fukada sentit qu'il fallait mieux obéir et vite.


 

lundi 22 février 2016


La ravissante Monkusulakomodo nous guide jusqu'à une chambre dans laquelle nous enfermons le vieux type.



ps : autant être clair tout de suite : Frédéric Dard n'a sans doute jamais mis les pieds au Japon, et sa connaissance du Japon est petiticime : clichés et jeux de mots pas terrible, à l'exemple de la citation choisie !
Mais mais c'est bien sûr un régal à lire !
Il n'y a pas d'intrigue, qu'importe, c'est le style et le langage qui mène la danse.

jeudi 18 février 2016


Volez ce livre est, d'une certaine manière, un manuel de survie à cette prison qu'est l'Amérike.


ps : il faut être une jeune, petite et indépendante maison d'édition pour oser éditer ce livre. Je les dénonce : les éditions Tusitala !
Ce livre écrit au début des années 70, par un yippie nommé Abbie Hoffman est un brûlot de la contre-culture : si comme guide pratique, certaines techniques de vol et de débrouille sont un peu obsolètes, l'esprit révolutionnaire reste intact : voler ces voleurs de capitalistes !

mercredi 17 février 2016


Aujourd'hui encore, le prince anglais, sous son parapluie jaune, t'appelle.


ps : de la littérature sentimentale... je me suis accroché pour le finir.
 

jeudi 11 février 2016



Oui, Bird ! Oui, Art ! 
Faites taire ces cons de Blancs !



ps : cherchant une image de la couverture, je suis tombé sur une vidéo de "la Petite Voix".
Cette voix y parle très intelligemment du livre. 
Côté musique : Moins qu'un chien est beaucoup plus un livre sur l'homme Mingus que le musicien. Aussi si vous cherchez des anecdotes ou des infos sur l'Histoire du jazz, ne lisez pas ce livre, ce n'est pas là que vous les trouverez. Il y a quelques années, j'avais vu l'écrivain Enzo Cormann dire "le tombeau de Jack Kerouac". Vérification faite il a aussi écrit sur Charles Mingus.

lundi 8 février 2016


- Monsieur Carvalho, pour vous épargner la peine de me poser des questions, je vais tâcher de faire le point sur la situation dans laquelle nous nous trouvons.



dimanche 7 février 2016


L'époque Héian [794-1192] est celle de la littérature des femmes : en effet, l'adoption du syllabaire, accessible aux femmes de la cour peu familiarisées avec les caractères chinois, favorise l'éclosion des poèmes et romans : on voit alors se former un art de cour dont la caractéristique est de mêler cette sensibilité teintée de mélancolie, due au sentiment de la fugacité des choses de ce monde, à une vive curiosité pour toute nouveauté.





vendredi 5 février 2016


Le lendemain, c'était le dernier jour avant le départ de Satsuki, et, en rentrant de la piscine, Nimit fit un détour par un village des environs.



ps : les six nouvelles de ce recueil font toute référence à un moment de leur déroulement au 17 janvier 1995, jour d'un tremblement de terre à Kobe, dans la région du Kansai.

jeudi 4 février 2016


Deux heures plus tard, ils roulaient à bord d'une voiture de location japonaise en direction du nord, vers Utsunomiya, où se trouvait l'adresse de livraison récupérée par Elena.



ps Le titre : Shiro fait référence à l'unité 731 et ses  recherches bactériologiques ; recherches poussées à l'extrême puisque les expérimentations les plus folles se faisaient sur des humains.

mercredi 3 février 2016


- Parce que, dans l'hypothèse de la culpabilité de Victor, ce que je ne crois nullement, a-t-elle ajouté vivement, il faudrait aussi supposer que c'est lui l'auteur du premier attentat, contre monsieur Vanaux, et je vois encore moins la raison...



 ps : Bernard Guérin est un copain bouquiniste qui n'en est pas à sa première publication. On y retrouve son sens de l'humour, un côté espiègle et coquin,  et c'est - comparativement à certains livres que je viens de terminer - bien écrit.
Pour trouver son livre : rdv Ici.

mardi 2 février 2016


- Prose d'officier, dit Sengle en jetant le manuscrit dans la cheminée, muni d'une allumette, car on n'était pas en hiver.



ps : c'est parce que dans la postface rédigée par Stéphane Zékian pour l'édition du live d'Arno Schmidt (voir article précédent) "Scènes de la vie d'un faune", on évoquait ce texte de Jarry que je l'ai lu.
Le livre de Schmidt m'a semblé plus abouti, plus cohérent. Le côté dada du texte de Jarry plus superficiel...